Mieux cerner les causes de la colère chez l'enfant

Opposition enfant et adoHabiletés socialesGestion des émotionsGestion des comportementsGestion de la colère
Publié le 11/09/2018
11/09/2018

La colère, une émotion mal-aimée?


La colère est une émotion normale et essentielle. Elle constitue un bon indicateur de frustration, d’irritabilité, de déception ou de blessure. Elle peut aussi être le signe qu’un besoin n’a pas été comblé ou qu’un objectif n’a pas été atteint. Cependant, la colère est parfois difficile à vivre pour l’enfant ! Sa gestion inadéquate peut occasionner de multiples crises, désagréables tant pour l’enfant que pour l’adulte. 

Que faire alors pour aider l’enfant à vivre sainement cette émotion? Comment l’aider à conserver son calme tout en respectant ses besoins? Nous avons demandé à Nathalie Couture et à Geneviève Marcotte, psychologues, de nous expliquer les bases de l’approche qu’elles présentent dans leur nouveau guide d’intervention intitulé « Fantastique Moi calme sa colère ».

Propos de Nathalie Couture et Geneviève Marcotte, recueillis par Sabrina Herren. 

Comprendre pour mieux prévenir


Selon Nathalie et Geneviève, il devient plus facile pour l’enfant de reconnaître les signes d’un éventuel débordement quand il comprend les mécanismes qui sont à l’origine de sa colère. « La colère est une émotion saine et «normale», expliquent-elles. C’est l’expression de la colère qui peut devenir problématique. Bien exprimée, la colère permet l’affirmation de soi et peut constituer un moteur de changement, bénéfique pour le développement de l’enfant », racontent Geneviève et Nathalie.




EXTRAIT


La théorie du verre d’eau


Un enfant pour qui il est difficile de reconnaître ou d’exprimer les émotions vécues pourrait être sujet à vivre un trop-plein d’émotions qui, par la suite, pourrait mener à un épisode de crise. Pour illustrer cela, pensons à un verre qui se remplit d’eau. Le verre a évidemment une capacité limitée et il n’est pas difficile d’imaginer qu’un surplus d’eau le fera « déborder ». Il en va de même pour les émotions ! Si le verre peut contenir de la colère, il peut également être le réceptacle de plusieurs autres émotions tout aussi importantes auxquelles l’enfant n’a pas nécessairement accès… Il peut alors arriver qu’il exprime de la colère alors qu’en réalité ce sont d’autres émotions qui sont à la source de son malaise. La gestion de la colère passe donc inévitablement par l’apprentissage et la reconnaissance des émotions en général et de l’expression de celles-ci.




Mieux cerner les causes de la colère chez l'enfant


Bien évidemment, avant que l’enfant puisse réussir à exprimer ses émotions et éviter de manifester de vives colères, il semble évident qu’il faut d’abord réussir à calmer les manifestations apparentes de sa colère, c’est-à-dire son comportement, en situation de crise. L’adulte pourra alors tenter d’aider l’enfant à tester et à répéter plusieurs stratégies pour retrouver son calme quand il est en colère, par exemple l’inviter à se retirer, à trouver des outils pour libérer le trop-plein d’émotion ou à faire une activité de retour au calme. 

Cela ne suffit toutefois pas à éviter de futures récidives ! L’enfant devra aussi apprendre à nommer ce qui contribue à l’émergence de sa colère, à nommer les comportements qu’elle engendre, à en reconnaître les conséquences, etc. « Par la suite, les interventions seront beaucoup plus efficaces », soulignent les psychologues.

Illustration de Nadia Berghella





Plus on aidera l’enfant à reconnaître l’ensemble de ses émotions et à les nommer, plus les interventions seront ciblées sur les « vrais problèmes ».






L’adulte peut ainsi accompagner l’enfant dans la compréhension des différents niveaux de puissance de sa colère (par exemple : « Est-ce un Mini-Frü ou un Méga-Frü ? »), et à nommer les réveille-colère, c’est-à-dire les déclencheurs de celle-ci. Le parent joue un rôle déterminant pour l’enfant, en tentant de le soutenir dans l’exploration de ses émotions. Après tout, la colère est tout à fait normale et elle est présente chez tous les humains, précisent les auteures. « C’est une émotion parfois simple, parfois complexe, qu’il faut apprendre à reconnaître et à maîtriser, et non à éteindre », concluent-elles.

Redonner un sentiment de contrôle à l'enfant


La démarche prônée par les deux psychologues part du principe que des besoins bien exprimés conduiront plus rarement à des crises. L’objectif sera donc de redonner un sentiment de contrôle à l’enfant, de lui faire réaliser qu’il existe tout un panel d’émotions derrière la colère, et qu’il peut choisir la manière dont il les exprimera, sans pour autant négliger ses propres besoins. 

Les deux psychologues proposent de mettre davantage l’accent sur la compréhension des mécanismes impliqués dans la colère chez l’enfant (de quelle manière elle s’exprime dans son corps, dans ses pensées et dans ses comportements), ainsi que sur l’exploration des autres émotions derrière la colère (la tristesse, la jalousie, l’inquiétude, la culpabilité, le découragement, la déception, la gêne ou l’incompréhension). 

Enfin, elles suggèrent aux parents d'apprendre à l'enfant à repérer les pensées qui induisent de la colère chez lui et les invitent à accompagner ce dernier dans sa recherche de stratégies pour les nuancer. Elles utilisent, pour l’occasion, l’analogie avec le cinéma, en suggérant plusieurs options au jeune pour se sortir d’une situation de crise. Il se voit ainsi porter le rôle du caméraman qui observe la « scène de colère » et qui utilise les différentes techniques dont il dispose pour nuancer ses pensées. 

« Le livre permet d’amener de riches discussions entre parents et enfants, expliquent Geneviève et Nathalie. On peut l’utiliser pour aborder les éléments déclencheurs de la colère, en lien par exemple avec le vécu scolaire ou social de l’enfant, un conflit dans la fratrie, certains sentiments, etc. ». Quelle que soit l’utilisation qui sera faite de ce guide, une chose est sûre : il saura plaire tant aux enfants qu’aux parents et aux intervenants!


LIRE AUSSI :

Pour aller plus loin :

Fantastique Moi calme sa colère

Fantastique Moi calme sa colère

Nathalie Couture, M. A. et Geneviève Marcotte, Ph. D., psychologues
Illustrations de Nadia Berghella
19.95 $CAD ; 48 pages ; 9 X 7,5" ; 6 et plus
978-2-924804-13-1


À propos des auteures









NATHALIE COUTURE, M. A. psychologue
Nathalie Couture exerce sa profession comme psychologue clinicienne en pratique privée pour les enfants et les adolescents sur la Rive-Sud de Montréal depuis plus de 15 ans. Elle travaille également dans le milieu scolaire auprès des élèves du primaire et plus particulièrement auprès des élèves ayant un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme.









GENEVIÈVE MARCOTTE, Ph. D., psychologue
Psychologue clinicienne en pratique privée sur la Rive-Sud de Montréal, Geneviève Marcotte intervient auprès d'une clientèle d'enfants, d'adolescents et de leurs familles. Privilégiant l'approche cognitivo-comportementale, elle offre des services d'évaluation et d'intervention psychologique auprès de cette jeune clientèle, ainsi que des services de coaching parental.







Dans la même collection 

Incroyable Moi maitrise son anxiété





Super moi surmonte sa timidite

Formidable moi apprend a vivre avec des parents séparés